Focus sur l'utilisation du montage drop shot, le choix du matériel et l'animation.

D'abord étiquetée technique d'hiver, la technique du drop shot est maintenant considérée incontournable tout au long de l'année. Technique plutôt simple de prime abord le drop shot ou down shot permet de présenter de manière décollée du fond un leurre souple. Cet article porte sur l'animation et le matériel sans vous présenter le montage puisque des dizaines d'autres sites/blogs/vidéos l'ont déjà très bien documenté.


Montage drop shot


Le drop shot, pourquoi le pratiquer ?

Pour comprendre l’intérêt du drop shot, on peut déjà se questionner sur les défauts du leurre souple.

Leur principal inconvénient est leur densité, ils sont soit coulants soit flottants grâce aux microbulles mais pas suspending comme certains leurres durs. Quand on souhaite présenter un leurre souple de façon décollée du fond de manière statique, le drop shot est la seule possibilité. 

Un autre avantage du drop shot c'est de pouvoir animer sans déplacer le leurre souple qui peut rester sur un spot marqué jusqu'à déclencher l'attaque. Avec un montage sur tête plombée les animations et/ou le courant font que le leurre ne reste pas longtemps autour de la structure que vous avez ciblée à la hauteur souhaitée. Avec le drop shot on peut laisser le leurre plusieurs secondes autour de cette structure et effectuer une animation sur place. Sur des poissons méfiants, un leurre souple qui reste un certain temps devant leur gueule devrait faire la différence. 

Le dernier point qui n'est pas négligeable est la possibilité de 'down sizing' (pêche avec de petits leurres) dans des zones de fort courant qui nécessiteraient une grosse tête plombée pour tenir le fond. Imaginez une pêche en fleuve avec un débit assez soutenu, le poisson se situe près du fond pour se protéger du courant. Si vous voulez pêcher avec un fameux rockvibe 2" proche du fond car les perches sont sur les alevins, vous n'allez bien entendu pas lui coller une TP de 20 ou 30 grammes...la hampe sera bien trop longue et le poids démesuré rendra le leurre impêchable. En drop shot on peut utiliser un lest important puisqu'il ne modifie en rien la nage du leurre puisqu'il ne sert que d'ancre, avec ce montage on n'a donc pas de contraintes de tailles de leurres. 



Perche de seine


Le drop shot, l'éloge de la lenteur... ou pas


L'activité des poissons diminue l'hiver, la digestion est ralentie et les déplacements sont souvent limités. Dans ces conditions la lecture de l'eau est primordiale pour réussir ses sorties. Ciblez les zones en bordure des courants principaux, les sorties d'eaux usées généralement chaudes. En eaux closes privilégiez les zones avec des caches ou les zones les plus profondes. La séquence de pêche classique est de lancer le montage puis laisser le lest atteindre le fond. A ce moment, le but de l'animation est de laisser descendre le leurre puis tendre la ligne pour le remonter sans décoller le lest. Le leurre imitera de manière assez réaliste une proie blessée.
Quand les poissons sont tatillons ralentissez les mouvements, et s'ils ne mordent pas surprenez les en animant plus vivement de temps à autres.

En période froide j'ai tendance à rapprocher le lest de l'hameçon avec une hauteur de 15 à 30 cm maximum, et l'été on peut un peu plus jouer avec le lest pour chercher les poissons dans une couche d'eau légèrement supérieure. Le but dans les mois chauds est de présenter votre leurre au dessus des herbiers pour qu'il soit aisément visible par les carnassiers qui seront bien cachés dans ces végétaux, ils ne louperont pas l'occasion de croquer cette proie facile.

Le drop shot ne se limite pas à une pêche (presque) statique, dans les périodes de pêches actives, il peut se révéler aussi une arme de prospection. Avec le 'Drop Swimming' on peut faire glisser le lest au fond, les sédiments seront remués et un petit nuage se formera, cela peut attirer la curiosité des poissons. En fleuve je lest mon montage de façon à ce que le courant transporte doucement ma ligne.
Même si on s'éloigne de l'animation originelle, l'animation en dent de scie avec lest décollé du fond est aussi productive, je limite dans ce cas la taille du lest pour garder une animation réaliste.

Pour la petite anecdote avec cette animation j'ai déjà vu des perches s'attaquer au lest... et délaisser le leurre ;)


L'armement


En terme d'armement deux choix sont possibles avec des variantes..

En milieu encombré le choix ne se discute pas on va placer un hameçon texan en le repiquant légèrement dans le leurre (on appelle cela 'texposed'). On pourra ainsi passer dans les herbiers sans s'accrocher car un moindre herbier qui s'accroche au leurre et notre montage n'est plus pêchant du tout. Les hameçons texans peuvent avoir une hampe large (wide gap / extra wide gap) pour les leurres épais ou une hampe moins marquée pour les leurres fins comme les Worms.

Dans une configuration plus dégagée, plusieurs possibilités..



  • Un hameçon simple droit permettra de pêcher avec toutes sortes de leurres en les piquant par la tête. Il existe des hameçons droits avec émerillons pour le drop shot comme le VMC Spin Shot, ils ne nécessitent pas d'effectuer le nœud Palomar, même si c'est un des plus simples à réaliser. On peut juste souligner que cela évite de bouffer du bas de ligne puisque vous pouvez réutiliser le bas de ligne contenant le plomb à d'autres occasions et en compétition on peut passer rapidement d'un montage drop shot à un montage sur TP et inversement assez rapidement.
Hameçon VMC Spin Shot 7119SH

  • Une autre variante est l'utilisation d'un hameçon Wacky de forme arrondie et très large. On peut ainsi pêcher en Wacky avec un Worm en drop shot en le piquant au milieu.
  • Pendant la fermeture on peut utiliser des hameçons droits avec des ardillons sur la hampe pour éviter que le ver de terre glisse et se fasse la malle.


Hameçon droit pour esches vivantes


Quand utiliser le drop shot ?


Quand la pêche est dure, le drop shot est une arme à dégainer. On peut citer les journées d'hiver ou le poisson est souvent inactif et inversement les journées chaudes d'été qui voient les carnassiers se réfugier au fond dans les herbiers. En fleuve j'utilise ce montage toute l'année..

Ce montage est excellent quand les poissons se nourrissent proche du fond, vous baisserez la hauteur du leurre en ajustant le plomb.
Belle perche sur un Megabass Hazedong en drop shot


Le lest, le choix de la matière et de la forme


Il y a plusieurs écoles... ou plusieurs porte monnaies.
Les plombs drop shot vendus dans le commerce se reconnaissent par la présence d'un petit clip en métal qui permet de bloquer le fil et de modifier facilement la hauteur du leurre. On peut faire quelques économies (et quelques concessions) en utilisant de simples chevrotines pincées, faire évoluer la hauteur d'eau sera un peu moins aisé.

Dans les lests spéciaux drop shot, une petite encoche est prévue sur le haut du lest pour coincer le fil à la hauteur souhaitée.
Différentes formes sont en vente, chacune à son utilisation spécifique selon la nature des fonds.


Un plomb cylindrique sera sélectionné en cas de sols remplis de pierres ou encombré, il se coincera moins qu'un lest rond, il est plus long à descendre dans la couche d'eau et un peu moins bon pour bien tenir le fond.
Le plomb cylindre pour les zones très encombrées



Les lests ronds et en forme de poire ont l'avantage de descendre rapidement et de bien tenir le fond, ils se coincent plus sur le fond que les cylindriques.


Decoy DS-1



Le dernier type de plomb est la chaîne ou le chapelet, qui a ma connaissance n'est proposée que par Decoy avec le modèle DS-3 (quasi introuvable), il a l'avantage aussi d'éviter les accros et de glisser facilement. C'est pour moi un bon outil pour la prospection.



Plomb Drop shot Decoy DS-3


Dans le choix de la matière du lest (Tungstène vs Plomb) on peut y voir le côté écologique et l' utilité à la pêche, les avantages du tungstène sur le plomb sont doubles:


Le plomb n'est clairement pas un allié des eaux puisqu’il les pollue, par contre il est moins cher que le Tungstène qui est écologiquement moins polluant. 

Les lests en Tungstène sont plus denses ce qui signifie qu'ils sont plus petits à poids identique, ils vont donc potentiellement moins s'accrocher.  


La tresse et fluoro le duo gagnant


Quand on parle de technique de gratte, on pense tout de suite à la tresse et au fluorocarbone.

L'avantage de la tresse est la retransmission sur le carbone de la canne des informations présentes sous l'eau comme la nature du fond et la détection des touches. 
La tresse manquant de discrétion et fragile à l'abrasion, son principal allier est le fluorocarbone. Ce dernier apporte la discrétion au montage et robustesse car la tresse ne résiste pas longtemps aux frottements.

Il est aussi possible de pêcher directement en fluorocarbone qui en plus de sa transparence sous l'eau possède moins d’élasticité que le nylon.


Les diamètres standards pour ce type de pêche est pour le fluorocarbonne entre 16 et 20 centièmes et pour la tresse une résistance entre 4 et 8 kg.



La canne, un atout important

La canne autre élément important, doit être résonnante, choisissez une canne en fibre de carbone typée Fast avec action de pointe assez souple. La puissance dépendra de vos spots, donc du poids utilisé. 

Dans des plans d'eau peu profonds et peu encombrés, une canne UL, L ou ML est suffisante pour traquer la perche, pour le black bass et le sandre dans des plans d'eaux encombrés vous pouvez monter jusqu'en MH.

G-Loomis NRX DSR, parfaite pour le drop shot

Pas grand chose à dire sur le moulinet, du moment qu'il équilibre bien la canne et qu'il accepte la tresse, un moulinet taille 1000 ou 2500 est parfait en spinning, en casting un moulinet avec ratio élevé est préférable pour sortir le poisson rapidement des structures et autres herbiers qui pourraient rendre problématique le combat.



Leurres, choisissez les (très) souples


Cette technique fonctionne avec des leurres souples (LS), pas besoin de 50 modèles. 

En priorité on peut choisir des LS dont la matière est assez souple pour bouger et émettre des vibrations à l’arrêt.
La forme du LS peut avoir son importance, dans un spot avec une grosse présence d’écrevisses, tentez d'y mettre une imitation comme la Tiny Hog de Reins, la Hog Impact de Keitech ou la Deathadder Hog de Deps.
Les leurres vermiformes font partis de mes préférés pour ces types de pêche, le Senko de Yamamoto est d'une grande souplesse, j'utilise aussi l'excellente nouveauté 2016, le Scatter W de Gunki.
On peut citer en plus les Megabass Hazedong, Live Impact et Swing Impact de Keitech, les One Up Sawamura, les Natori de Caperlan, G Tail Grub, G Tail Saturn, Bubbling shaker et Rockvibe de Reins, Fin-s fish de Lunker City ou Fork Tail de Fox Rage.
Il en existe évidemment plein d'autres mais avec ces références facilement dénichables sur le marché français vous êtes sûrs de ne pas vous tromper.


Conclusion
Le drop shot est d'une bonne efficacité l'hiver de part la possibilité d'animation très lente. 

Il ne faut cependant pas la limiter aux périodes froides, cette technique se révèle finalement très pêchante tout au long de l'année. En dehors des leurres, en période de fermeture les perches, sandres et les poissons blancs seront sûrement séduits par un ver de terre.  Attention en 1ère catégorie cette technique peut être interdite car il est stipulé qu' "il est interdit de fixer des hameçons au dessus du plomb"

Avantages

  • Présentation lente, imitation de poisson blessé en grande difficulté.
  • Possibilité de down sizing avec un lest lourd.
  • Montage double (avec deux hameçons sur la ligne).

Inconvénients

  • A éviter sur les spots à brochet.
  • Son du lest sur le fond qui peut être contre productif sur des poissons méfiants.
Partager sur:

Sébastien Merceron

Ajouter un commentaire:

0 commentaires, ajouter le votre