Articles par "chironomes"
Affichage des articles dont le libellé est chironomes. Afficher tous les articles
J'aime bien me lancer perpétuellement de nouveaux défis et cette année 2014 sera l'occasion pour moi de découvrir un peu plus la pêche à la mouche. Cela fait deux ans que j'ai modestement investi dans un ensemble découverte pêche à la mouche Decathlon à moins de 50€. Je dois avouer que je ne l'ai sorti que trois fois pour seulement un petit chevesne au compteur et je compte bien l'utiliser plus assidûment pendant cette phase de fermeture du brochet pour aller taquiner les truites AEC en réservoir et bien sûr mes chevesnes adorés de la marne.
Je ne vous propose pas un article qui dressera un état de l'art de la pêche à la mouche mais un article qui centralisera les connaissances basiques à connaitre pour les débutants.

Les raisons de s’intéresser à la pêche à la mouche
On est de plus en plus nombreux de leurristes à traquer le chevesne à l'insecte (cf. mon article sur la pêche du chevesne à l'insecte).
C'est une pêche à vue tellement ludique, souvent frustrante, excitante, précise que cela peut vite devenir une drogue. Alors finalement pourquoi pêcher aux leurres avec finalement peu de choix d'insectes alors que la pêche à la mouche est une discipline qui ouvre de plus grandes perspectives avec la possibilité de lancer de toutes petites imitations d'insecte impossible au lancer ?
C'est aussi il faut l'avouer une façon de sortir ses cannes pendant la fermeture du brochet. Vous avez le droit de pêcher avec trois hameçons maximum, en sèche, en noyée et en nymphe. Attention cependant, le streamer est considéré comme capable de leurrer les brochets donc interdit pendant la fermeture.

Le principe de la PALM expliquée aux leurristes

Enlevons nous tout de suite cette idée reçue, la Pêche A La Mouche (PALM pour les intimes) n'est pas une pêche élitiste réservée aux traqueurs de salmonidés dans les petites rivières de montagne. Pour les plus dubitatifs ne voyez pas cette pêche comme différente de la votre, la pêche à la mouche est avant tout une pêche aux leurres, elle est active, demande de la précision et une adaptation permanente. On peut tout attraper, des ablettes, des rotengles, des chevesnes, des perches, des black-bass, des brochets et même des poissons de mer exotiques comme la mythique carangue ! Les moucheurs ont aussi leurs mouches fantaisies avec des formes et des couleurs non présentes dans la nature.
La mouche diffère de la pêche au leurre principalement par la façon de lancer. Dans la pêche aux leurres c'est ce dernier qui entraîne la ligne alors que dans la PALM c'est la ligne appelée 'soie' qui entraîne la mouche qui ne pèse quasiment rien.
Toute la subtilité de cette pêche réside dans l'observation de la nature, la connaissance des insectes des réservoirs et rivières selon les saisons et leurs étapes de développement.

Phases de développement des insectes aquatiques

Sans rentrer dans les détails (je ne suis absolument pas expert), les phases les plus courantes des insectes aquatiques sont : œuf, larve, nymphe (ou pupe chez les diptères) et phase adulte (ou imaginale).

La larve est le premier stade de développement après l'éclosion de l’œuf.
Larve de chironome

La nymphe représente le stade du développement intermédiaire entre la larve et l'imago (adulte).
Le stade nymphal commence par la mue d'une larve en nymphe et se termine par la mue de la nymphe en imago. Pour devenir adulte l'insecte sort de son exuvie qui reste à la surface de l'eau.
La nymphe se déplace pour remonter à la surface et représente une proie facile pour les poissons.

Pupe (nymphe) de chironome

Le stade imaginal est le dernier de leur vie d'insecte, leur corps se compose d'une tête, d'un thorax et d'un abdomen.  Ils possèdent 6 pattes, 4 ailes et 2 antennes.
Chironome adulte

A la mort, l'insecte possède le nom de 'Spent'.



Mouche Sèche

C'est souvent la technique préférée des moucheurs car c'est une pêche visuelle très excitante. La mouche sèche est flottante, elle représente un insecte en phase de développement final appelé "imago", c'est la phase ou l'insecte possède des ailes et ses organes de reproduction.
En rivière cette technique se pratique en lançant 3/4 amont, en pêchant ainsi on se met hors de vue des poissons qui ont la tête face au courant. L'autre avantage c'est que les poissons ne voient pas la soie dériver.
Mouche sèche 'Sedge'

Mouche Noyée

La noyée est réputée être la plus ancienne des techniques. Cette technique est souvent pratiquée avec 2 ou 3 mouches sur le bas de ligne avec une distance entre elles variable.
Ces trois mouches sont nommées ainsi:
 - La mouche sauteuse est celle qui est la plus proche de la soie et qui va évoluer le plus haut dans la couche d'eau, elle sert souvent d'indicateur de touches.
 - La mouche intermédiaire est montée entre la mouche sauteuse et celle de pointe.
 - la mouche de pointe est celle située à l'extrémité du bas de ligne, elle est la mouche la plus dense et coule plus vite que les deux autres.

L'animation consiste en une dérive vers l'aval du train de mouches vers des postes susceptibles d'abriter un beau poisson. En réservoir vous pouvez animer vos mouches en les ramenant très lentement avec la méthode du tricotage, de temps à autres il est possible d'impulser une récupération rapide, et/ou transmettre des tremblements. Il faut faire attention à ne pas effectuer trop de faux lancers pour ne pas sécher les mouches et qu'elles restent coulantes.
Mouche noyée  ''Black Pennel'

Mouche Nymphe

Il existe trois techniques sous le terme nymphe, la nymphe à vue, la nymphe au fil et la roulette.
 - La nymphe à vue étant pratiquée comme son nom l'indique à vue dans des eaux claires et 3/4 amont.
 - La nymphe au fil se pratique aussi 3/4 amont sans visualisation de la nymphe mais avec un fil graissé flottant qui fera office d'indicateur de touche.
 - La roulette se pratique avec des nymphes très plombées sous la canne, seul le bas de ligne est sorti. C'est identique à la pêche au toc.
Les nymphes sont des insectes à une étape de développement entre la phase larvaire et la phase adulte (imago). En PALM le terme de nymphe est assez "fourre tout", on y trouve des mouches qui évoluent près du fond, entre deux eaux et proche de la surface.
Cette technique cible les poissons se nourrissant d'insectes à l'état de larve, de pupe ou de nymphe évoluant sous la surface, entre deux eaux ou près du fond.
La frontière avec la pêche en mouche noyée est mince. A la différence de la noyée, la nymphe se pratique en lançant 3/4 amont avec une seule mouche et celle ci peut être lestée contrairement à une mouche noyée.

La subtilité de cette technique est de trouver à quelle hauteur d'eau se nourrissent les poissons.
Pour cela il existe trois types de nymphes:
- les nymphes de surface, peu ou pas lestées qui imitent les larves sur le point de devenir adultes (imago).
- les nymphes évoluant entre deux eaux, ils imitent les larves en cours de transformation qui sont en phase de remontée à la surface.
- les nymphes à bille, qui imitent les insectes au stade larvaire.

Pour plus de discrétion, la pointe du bas de ligne peut être en fluorocarbone, car ce matériau contrairement au nylon coule et n'est (presque) pas visible sous l'eau.
Nymphe à bille

Streamer

Cette discipline est la plus proche de la pêche aux leurres. Le streamer est né dans le but de palier une limite de la pêche à la mouche, la prospection de larges étendues d'eau. Sans parler de powerfishing, c'est la technique qui permet l'animation la plus rapide, elle permet de peigner des grandes étendues d'eau à diverses profondeurs. Les streamers permettent aussi de proposer de plus grosses bouchées, notamment dans la recherche des brochets.

Streamer 

Soie

La soie est un élément très important puisque c'est elle qui va propulser la mouche. Il ne faut pas hésiter à investir puisque les soies de mauvaise qualité auront tendance à vriller.
Les soies peuvent être en matériau synthétique ou naturel. Pour des raisons d'entretien la plupart des moucheurs opte pour la soie synthétique.
Selon ses pêches il est possible de choisir une soie flottante, coulante ou intermédiaire. La couleur n'a d'importance que pour le pêcheur, libre à vous de choisir la couleur la plus visible.


Impossible de parler des soies sans invoquer l'AFTMA (Association of Fishing Tackle Manufacturers of America) qui a normalisé les soies par leur profil, leur densité et leur poids.
Le poids est déterminé par un chiffre situé entre 1 et 12, plus le chiffre est élevé plus la soie est lourde.
Une soie de 1 pèse 3.9 grammes sur les dix derniers mètres alors qu'une soie de 12 pèse 24.6 grammes sur les dix derniers mètres.

Il existe plusieurs profils de soie mais les deux plus courants sont la WF et la DT.

La soie à profil D.T. (Double Taper ou Double Fuseau) présente un profil symétrique. Aux extrémités la soie est fine et au milieu la soie est épaisse et lourde. C'est la soie la plus facile à lancer et elle permet de poser de façon discrète les mouches. Autre point positif, son profil symétrique lui permet d'être retournée lorsqu'une des extrémités est usée et de prolonger ainsi sa durée de vie.

La soie à profil W.F. (Weight Forward ou poids vers l'avant) n'est pas symétrique contrairement à la D.T. Son poids est concentré vers l'avant, la distance de lancer est donc plus importante qu'avec une D.T. Vu que la soie est plus épaisse à l'extrémité le posé est par contre moins discret et nécessite une bonne longueur de bas de ligne.

Backing

La soie n'est pas directement attachée au moyeu du moulinet mais à une réserve de fil appelée 'Backing'.
La longueur et la résistance du backing dépend de la capacité du moulinet du type de poissons recherché.
Le backing peut mesurer de quelques mètres à quelques centaines de mètres.
Son utilité est double; il permet à la soie de remplir totalement le moulinet, on gagne ainsi en ratio de récupération à chaque tout de manivelle, la soie sèche aussi plus vite puisqu'elle ne touche pas le moyeu.
La deuxième intérêt du backing est de pouvoir combattre des poissons costauds et de fournir de la ligne supplémentaire au cas ou le poisson est une fusée qui vous prend de la ligne.

Bas de ligne

Il existe deux façons de concevoir les bas de lignes en queue de rat ou à nœuds.
La queue de rat est un bas de ligne monobrin fabriqué en usine. C'est un nylon de fort diamètre à une extrémité et qui décroit jusqu'à arriver au plus fin.
Le bas de ligne à nœuds est conçu par le pêcheur lui même à partir de diamètres et longueurs différentes.
Sur internet ou dans les meilleurs livres, il existe des formules pour concevoir ces bas de lignes

Moulinet

Le moulinet est bien moins important en palm qu'en pêche aux leurres.
C'est avant tout une réserve de fil. Sachez qu'il existe des moulinets semi automatiques qui permettent de récupérer la soie sortie automatiquement.
Il faut noter que les combats sur des poissons modestes sont bien souvent assurés en tirant la soie à la main et non au moulinet.


Bien que moins important que dans d'autres pêches, le choix d'un moulinet mouche n'est pas à prendre à la légère car il contribue à l'équilibre de la canne. Les matériaux composant les moulinets sont souvent en graphite (carbone), aluminium ou plastique.
Les modèles les plus chers allient légèreté et un excellent frein pour les combats.

Canne

Comme pour la pêche aux leurres il existe une multitude de cannes selon les besoins.
Premier critère de choix, la longueur. On utilisera une canne courte pour les ruisseaux et petites rivière  de moins de 8' (2.43 m). Les cannes de longueurs supérieures à 8' seront adaptées aux grandes rivières et aux réservoirs.
Second critère la puissance de la canne. Contrairement aux cannes à leurres la puissance se réfère au poids de la soie. Plus la soie est lourde plus la canne sera puissante et plus elle sera capable de propulser la soie à longue distance.
Dernier critère l'action de la canne. Les cannes paraboliques donc molles sont surtout utilisées pour la pêche en train de mouches noyées. Elles ne sont pas polyvalentes.
Les cannes d'action intermédiaires sont conseillées aux débutants, les petites erreurs de lancers sont quelques peu gommées. Cette action permet de manipuler tout style de mouche.
Les cannes d'actions rapides, sont plutôt réservés aux bons lanceurs et à ceux qui veulent gagner en distance.

Lancers

Il existe plusieurs méthodes de lancer selon son niveau et l'endroit pêché.

Le lancer coup droit est le lancer de base. Il s'effectue par un arraché, puis par une position de la canne à la verticale à 1h puis d'un lancer à 10h. Une vidéo de Dipteria31 vaut mieux que des explications textuelles.



Le lancer en double traction ressemble au lancer vu plus haut. Il ajoute des mouvements de main pour accélérer la soie et gagner en distance.



Le lancer arbalète est une méthode pour lancer dans des zones très encombrées ou le lancer droit n'est pas réalisable. La distance de lancer est assez faible.


Le lancer roulé est aussi un lancer pour les endroits encombrés, pas difficile à réaliser pour un débutant.


Lexique

Arraché : Geste qui permet d'extraire la soie et la mouche de l'eau pour initier un nouveau lancer.
Backing : Réserve de fil attachée au début de la soie.
Bobby : Mouche avec des yeux en mousse flottante, se pêche en réservoir avec une soie coulante.
Chironome : Insecte de l'ordre des diptères semblable aux moustiques.
Exuvie : Enveloppe que le corps de l'insecte a quittée lors de la mue en imago.
Diptere : Ordre qui regroupe entre autres les mouches, moustiques, chironomes.
Imago : Insecte adulte.
Mending : Geste effectué à la fin du lancer pour positionner la soie de façon à éviter le dragage de la mouche.
Mucilin: Graisse permettant de faire flotter les soies synthétiques ou naturelles.
PALM : Acronyme de Pêche A La Mouche.
Pupe: Phase nymphale chez les diptères.
Spent : Insecte adulte mort.
Subimago: Stade de développement avant la phase imaginale (imago). L'insecte ressemble à un adulte mais ne possède pas d'organes de reproduction.
Truite AEC : Truite arc en ciel.


Reférences:

Rubrique mouche Pecheur.com
http://dipteria31.free.fr
http://www.chti-moucheur.com
http://herveaujon.blog4ever.com
http://www.gobages.com
http://www.lemouching.com
http://www.french-flyfishing.com
http://howtoflyfish.orvis.com
http://www.sageflyfish.com/the-current/fly-fishing-videos
http://catchmagazine.net
http://www.rodtrip.com
Federation française de pêche à la mouche

Chaine Youtube de JMC
Chaine Youtube Orvis